Bienvenue !

Forum RP Final Fantasy accessible à tous ! Aucun minimum de lignes, bonne orthographe demandée. Personnages de la saga ou inventés autorisés ! Contactez le staff pour plus d'informations si besoin :) !

Navigation

Aventuriers

FFI ■ 0 membre(s)
FFII ■ 0 membre(s)
FFIII ■ 0 membre(s)
FFIV ■ 0 membre(s)
FFV ■ 0 membre(s)
FFVI ■ 2 membre(s)
FFVII ■ 2 membre(s)
FFVIII ■ 0 membre(s)
FFIX ■ 1 membre(s)
FFX ■ 0 membre(s)
FFXI ■ 0 membre(s)
FFXII ■ 0 membre(s)
FFXIII ■ 0 membre(s)
FFXIV ■ 0 membre(s)
FFXV ■ 0 membre(s)
FFAutres ■ 1 membre(s)

Nouveautés

11/04 : Forum mis en pause !
■ + d'infos ►Annonce

Staff

Code par MV/Shoki - Never Utopia


Forum RP Final Fantasy.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kefka Palazzo || Dancing Mad

Aller en bas 
AuteurMessage
Kefka Palazzo

Néophyte
Néophyte
avatar


Messages : 276
Date d'inscription : 10/02/2018
Souvenir : Tour de Kefka

MessageSujet: Kefka Palazzo || Dancing Mad   Mer 14 Fév - 10:54



Personnage


■ NOM : Palazzo
■ PRÉNOM : Kefka
■ ÂGE : 35 ans
■ GENRE : Masculin
■ MONDE NATAL : Monde de la Balance
■ SOUVENIR : Tour de Kefka
■ AVATAR : Kefka Palazzo - Final Fantasy VI (artiste: 金束子 sur Pixiv (ID: 2023419))


 
Psychologie


Kefka. PALAZZO. Ce nom vaut cent fois celui des monstres imaginaires bouffeurs d'humains tant craints par les enfants. La simple évocation de celui qui est considéré comme l'homme le plus dangereux de l'Empire Gestahlien fait pâlir les régions, taire les populations. Son image, sa réputation, il ne l'a pas marqué au fer rouge : il a préféré la bâtir au sommet d'une montagne de cadavres, jalonnée par le sang, la peur, l'humiliation, et toutes démonstrations de cruauté inhumaine dont il était tant friand étaient les bienvenues.

Kefka a toujours fait trembler les murs par son unique présence capricieuse et hautainement effroyable. Il n'était connu qu'à travers les légendes sordides et catastrophiques qui se tassait sur sa propre existence, et il n'en était pas peu fier. Si personne ne le connaissait réellement, il était décrit comme un homme sans cœur, dénué de sentiments sains et d'égard pour la vie humaine : et il vous dirait que vous n'avez pas idée comme c'est RIDICULEMENT vrai.

Celui qui était l'homme le plus craint de tout l'Empire a toujours eu un faible pour le politiquement -publiquement- humainement incorrect. Kefka est un homme d'ambition, il a une vision -SA vision- d'avenir lourde comme la charogne d'un béhémoth et il s'est toujours donné les moyens d'accomplir la destinée qu'il s'était lui-même voué. Parce-que Kefka est un mégalomane narcissique fasciné par son égo surdimensionné qu'il alimente via les terreurs qu'il commet sans une once d'hésitation. C'est un homme de qualité, selon lui, peut-être pourrait-on croire qu'il se pense artiste incompris, mais ça n'aurait ni le moindre sens ni la moindre signification : il n'est pas incompris, il s'en fiche d'être compris, parce qu'il s'en fiche des autres. « KEFKA PALAZZO », c'est lui-même.

Tout être étant insignifiant à ses yeux -parce qu'il « S'AIME » et qu'il n'a d'obsession que pour sa personne- il n'a aucun remord à être qualifié de cruel, et il est cruel. C'est un destructeur, qui ne vit que pour la destruction de l'humanité, de leur monde et de tout ce qui l'entoure. La destruction par la mort, la cruauté, la colère, le pouvoir. Il aime le pouvoir, il veut le pouvoir, il a toujours voulu le pouvoir et il en veut toujours plus. Et s'il ne l'obtient pas -d'ailleurs, s'il n'obtient pas ce que peu importe il peut vouloir- il s'énerve. C'est un colérique, assoiffé des grandeurs et de démesure, qui manque outrageusement de sang-froid. Il n'a rien du tout, ni l'envie, ni le temps de garder son sang-froid. Un enfant pique une crise pour un jouet n'est rien à comparer au « PUISSANT » Kefka.

D'ailleurs, Kefka est un enfant. C'est un joueur, il ne fait que s'amuser, il ne VEUT que s'amuser. La guerre, le combat, la mort et tout ce qui s'ensuit, est un jeu. Il ne considère ni alliés, ni ennemis : ce sont des jetons et des pions sur son damier infernal qui n'attendent que le courroux qu'il aura décidé de leur faire subir. Et la manière dont il fait subir les choses n'est jamais amusante pour quiconque que lui.

Kefka ne connait ni solitude, ni trouble psychologique qui serait à l'origine de ses actes : il est ainsi, tout entier. Son bonheur est voué et créé par le chaos. La vie humaine, il le sait bien, n'a pas de sens. Ni l'amour, ni l'espoir, ni l'amitié, ni RIEN ne justifie la vie humaine qu'il méprise. D'ailleurs, il méprise absolument tout. La futilité de la vie est le désarroi qu'il s'est juré d'ôté. Rien ne vaut la peine d'être vécu, si ce n'est l'accomplissement personnel de devenir puissant et influent à seul but de faire ce qu'il souhaite. Et ce qu'il souhaite, c'est « DÉTRUIRE, DÉTRUIRE, DÉTRUIRE ».


Histoire


Lui-même ne sait pas où il vit le jour, ni même qui le mit au monde. Il ne l'a jamais su, mais il n'a jamais cherché à le savoir. Il se fiche pas mal de telles futilités comme ses parents, sa ville natale, ses racines ne lui importe peu. A l'âge de dix-neuf néanmoins, il fut la première expérience magitek, ce qui a été un véritable échec aux yeux de la technologie, mais est comme une consécration à ses yeux. C'est cette même expérience qui lui a donné tous les pouvoirs magiques dont il est désormais détenteur, la source de pouvoirs qu'il a toujours désiré.

Ce fut le premier pas de son ascension rocambolesque vers la puissance infernale et infinie dont il rêve. Même si cette expérience l'a rendue fou -il l'a toujours été cependant, ce n'était que la couche de vernis supplémentaire sur une toile déjà peinte- et incroyablement incontrôlable, son obsession pour le pouvoir démesuré est restée intacte. Il est très vite devenu le bras-droit de l'Empereur, et finit même par être l'homme le plus important de l'Empire tout entier six années suivants son expérience, lors de l'armement massif de ce dernier.

Kefka est alors âgé de trente-cinq ans quand son nom est plus prononcé dans tout le continent que celui de l'Empereur même. Sa dernière folie fit d'ailleurs de terribles ravages au sein de l'Empire mais aussi dans toutes les contrées du monde : on explique qu'il a créé une puissante arme humaine, et que pour en prouver l'efficacité, il ordonna à cette même arme de décimer un régiment complet de l'armée dont il était à la tête. L'arme n'en fit qu'une bouchée, bien évidemment.

C'est Terra Branford. Bien sûr, lui ne connaît pas le nom de la femme aux puissants pouvoirs qu'il a mit sous contrôle à l'aide d'un diadème magitek nouvellement conçu et il s'en contrefiche bien de le connaître. Il ne voit en elle qu'un redoutable outil qui lui permettra de gravir que plus d'échelons.

Ce qui intéresse maintenant Kefka, ce n'est plus la jolie jeune femme qu'il a sous son joug, ni même combien de soldats constituent son armée : il veut de la magie. Et de la magie d'espers, si possible. Il a déjà ses propres pouvoirs magiques oui, mais il en veut plus. Et il a toujours ouïe dire que la magie dont faisaient preuve les espers était une magie inespérable, capable de prouesses qu'aucun homme sur terre ni qu'aucune invention magitek n'était en mesure de réaliser. Il sait aussi que les espers, qui vivaient auparavant en harmonie avec l'espèce humaine, vivent désormais reclus, cachés là où aucun homme ne pouvait les trouver.

Sa convoitise. Il envoie donc Terra sur les traces de l'esper gelé Valigarmanda, à Narshe. Il ne sait pas encore ce qu'il souhaite faire une fois l'esper en main mais il n'y a pas pensé, il ne veut pas manquer de temps. Terra est accompagnée de soldats censés surveiller ses faits et gestes : Kefka a confiance aux capacités du diadème de contrôle, mais ne fait pas confiance au bas-peuple qui pourrait tenter de lui soutirer la meilleure carte qu'il détient pour le moment.

Rien ne s'est passé comme prévu. Les soldats se sont fait pulvérisés par l'esper tout fraîchement éveillé, et il n'y avait plus aucune trace de Terra. Kefka n'était pas content et il n'a jamais été être fâché alors il ordonna le kidnapping immédiat de son arme persuadé que les villageois de Narshe s'amusaient à la lui cacher. Et il n'eut pas tort : quelques jours plus tard, il prenait déjà la route pour le château de Figaro, là où les rumeurs disaient être la prétendue cachette de la sorcière.

Le roi de Figaro, Edgar, continue de prétendre que la jeune fille ne se trouve pas entre les murs de son palais. Pourtant Kefka le sait, il ment, et le courroux que lui réserve le général est sans peine : le feu. Kefka met donc le feu au château de Figaro le soir même de sa rencontre avec le roi et alors que celui-ci s'enfonce dans le sable, se recroquevillant sur lui-même pour échapper aux flammes, le roi ainsi que la jeune Terra prennent la fuite. Kefka envoie ses soldats au combat, mais les truands parviennent à s'enfuir à dos de chocobo, ne laissant que la rage du clown fulminer derrière leurs pas.

Kefka est quelques jours plus tard appelé à rejoindre le royaume de Doma aux côtés du général Léo qui se trouve déjà sur place depuis quelques temps déjà. Il n'a jamais apprécié ce général Léo, mais il n'a jamais vraiment apprécié personne d'autre que lui-même, au final. Alors s'il peut lui marcher sur les bottes et l'évincer, il n'hésitera pas la moindre seconde. Le plan est d'assouvir le règne de l'Empire sur le royaume qui résiste tant bien que mal. Mais le général Léo est un homme bien trop courtois et moral pour agir efficacement : Kefka lui veut être plus radical, il n'a pas de temps à perdre de toute manière, son arme et l'esper gelé courants toujours dans la nature.

Il propose d'empoisonner la rivière qui sert de ressource à tout le royaume de Doma pour mettre fin à la population entière en, selon lui, moins d'une heure. Léo s'y oppose fermement : il veut s'y prendre avec le moins de dommages collatéraux. Mais le pacifisme n'a jamais été la tasse de thé du clown qui se retrouve bien seul alors que le général Léo est rappelé en urgence par l'Empereur. Kefka décide donc de mettre son plan en œuvre sans plus tarder mais, comme pour toujours, on vient tenter de l'en empêcher. C'est un jeune homme sombre qui essaye de combattre l'armée sur le point d'empoisonner la rivière qui s'oppose aux machiavéliques plans du clown, mais il sera finalement celui qui empoisonnera la rivière par mégarde.

Quelques minutes seulement suffirent au clown et à tout ceux qui se trouvent sur place pour entendre les premiers cris de douleurs des citadins, qui meurent uns à uns. Le plan de Kefka lui donne la sensation d'être tout puissant et inarrêtable et c'est une vive émotion qu'il aime ressentir et souhaite ressentir pour toujours. Le général quitte à son tour les lieux suivit de son armée une fois l'abdication d'un maximum de personnes, sa mission étant remplie avec grand succès.

C'est quelques semaines plus tard que Kefka décide de marquer le grand coup en allant récupérer l'esper gelé de ses propres mains, et en profiter pour mettre à terre les résistants de la ville de Narshe. Pour cela, il lui faut bien entendu l'autorisation de l'Empereur qui n'est qu'un pantin pour lui : son beau discours lui est amplement nécessaire pour avoir l'autorisation du plus haut gradé de l'Empire. Et il aurait même pu faire sans, mais il s'évitait de nombreux ennuis en amadouant son supérieur hiérarchique.

Il lance donc l'assaut aussitôt, les rangs de son armée gonflées par des régiments venues s'implanter à l'opération. Ils gravirent la montagne surplombant le village de résistants, et ordonne qu'on lui cède l'espère gelé Valigarmanda sous peine de raser le village. Ils refusèrent. De toute manière, il aurait rasé le village même avec la coopération de ce dernier. L'armée de Kefka entre donc en guerre directe avec la résistance, pendant que ce dernier se dirige vers le refuge présumé de la chimère tant convoitée. Il en veut toujours plus, et les tortures qu'il faisait déjà subir aux espers déjà capturés ne lui sont pas suffisantes : il en veut un autre. Il veut pouvoir l'étudier, lui voler sa magie et le faire souffrir. Mais Kefka se heurte de nouveau au groupe de résistants, dont fait désormais partie Terra Branford. Il a à peine le temps de la reconnaître que le combat s'entame. Mais ils sont forts et nombreux, les abrutis, et obligent le magicien à fuir jambes au cou.

Des suites à cet incident, il passe plusieurs jours à broyer du noir. A broyer de l'esper, en fait, puisqu'il torture ceux en captivités. Mais ces jours à concocter les meilleures misères du monde à faire subir aux espers ne sont pas vains : ils lui offrent un nouveau plan qui le projetterait sur les feux des projecteurs, littéralement. Il y a toujours eu cette légende qui courait à travers le monde. Bien que ce ne soit pas vraiment une légende, parce que tout le monde en connaissait la véracité : la Triade Guerrière.

Il se raconte de la Triade Guerrière que l'on peut obtenir de puissants et destructeurs pouvoirs magiques. Il s'agissait, de base, de trois dieux différents, se défiants et se combattants des siècles durant de planètes en planètes jusqu'à atterrir sur celle des Hommes ; le monde de la Balance. Leur lutte était telle que les humains se retrouvèrent aussitôt mêlées, et des pouvoirs jaillissants des dieux furent créés les Espers, hommes changés en créatures magiques. Les dieux se rendirent compte des dégâts de leur combat incessants, rendirent aux espers leurs volontés et se changèrent en un édifice scellant leurs pouvoirs divins, confiants aux espers qu'ils ne devaient jamais être réveillés. Depuis, les espers cacheraient alors la Triade Guerrière dans un monde qu'aucun homme ne peut atteindre, le monde dans lequel eux-même avaient trouvés refuges ces dernières années.

Kefka veut ce pouvoir. Il en a besoin, et il a décidé de mettre en œuvres toutes les ruses et toutes les balivernes imaginables pour l'atteindre. Mais à peine son plan déjà amarré dans son crâne que de nouveaux individus viennent semer le trouble en ses rangs. Cette fois-ci, c'est dans l'usine magitek, son propre repère, qu'ils viennent l'importuner. C'est les résistants. Avec eux se trouve Celes Chere, générale de l'Empire considérée comme était l'une des meilleures. La traitre. Il ne faut que peu de temps au clown pour capturer la générale et s'emparer des différents magicites renfermant les espers que les résistants venaient semble-t-il de voler.

Malheureusement, Celes, qui est aussi une très bonne magicienne, réussie à repousser les magicites et laisse les résistants s'en emparer. Alors que ces derniers tentent de sauver la vie de leur nouvelle alliée, Kefka décide de semer le trouble dans leur groupe en indiquant que l'ex-générale n'est rien d'autre qu'un espion au sein de leur petit groupe. Il n'en faut pas davantage aux jeunes héros du camp adverse pour prendre la fuite, laissant la générale entre les mains indélicats du sorcier qui en fait sa prisonnière.

Néanmoins il n'a guère de temps à perdre avec une traître, du moins pas dans l'immédiat. Les résistants prennent la fuite et il est hors de question qu'il les laissent s'en aller avec autant de facilité. Il essaye du mieux qu'il peut de faire chavirer et s'échouer l'aéronef dans lequel ils ont mis les voiles, mais les résistants finissent tout de même par lui échapper, créant un nouvel excès de rage chez le général. Mais il ne va certainement pas s'en arrêter là.

Il décide de suivre les résistants qui en savent visiblement bien plus qu'ils ne veulent le faire croire. Et grâce à leur coopération non-désirée, Kefka se retrouve désormais devant l'antre des espers. Mais peu discret, il se fait très vite repéré et prétend être sur place en bonnes et dues formes, envoyé par l'Empereur Gestahl pour aider la résistance à ouvrir la porte qui relie le monde des humains à celui des espers. Malencontreusement, les espers n'étant pas aussi dupes, se ruent sur le général dès que la porte s'ouvre, lui infligeant de terribles -mais pas mortels- dégâts, l'obligeant à prendre la fuite pour la deuxième fois devant le groupe ennemi.

Kefka retourne ainsi à Vector où il subit tous les soins nécessaires et finit, une fois rétablie, par se faire passer pour emprisonner. C'est lui-même qui a donné l'idée à l'Empereur de faire courir une telle rumeur, qui est une pierre deux coups. Non seulement le peuple verrait en l'Empereur un homme nouveau, qui emprisonne l'un de ses bras-droit pour les crimes atroces et condamnables commis, et prendront peu à peu confiance en l'Empire, mais les résistants se penseraient notamment en sécurité vis à vis du clown qui, sensé être derrière les barreaux, ne pourrait plus leur mettre des bâtons dans les roues et n'attendraient donc pas sa prochaine intervention.

Kefka est donc réellement enfermé, mais ce n'est qu'un tour monté. Gestahl fait part au groupe de résistants de son envie de collaborer, leur demandant de prêter main forte dans la recherche des espers. Au même moment, alors que le groupe de héros ennemis s'aventurent sur les terres de Thamasa, l'Empereur envoie Kefka sur leurs pas pour qu'il puisse voler et ramener les magicites des espers une fois ceux-ci retrouvés par les résistants. Le clown part avec quelques soldats seulement pour rester le plus discret possible.

Arrivé à bon port, Kefka décide une fois de plus de n'en faire qu'à sa tête, voyant là une occasion de tuer le général Léo -son rival malgré tout- qui accompagne le groupe de résistant tout en anéantissant les espers qui l'ont laissés pour mort quand bien même il ne s'agit pas des mêmes. Léo tente alors de sauver le groupe de résistants du courroux du général après que celui ait mis fin à la vie de tous les espers qu'il a croisé en route, mais se heurte à l'illusion de Kefka. Ce dernier réapparaît en traître, et ôte finalement la vie du général Léo devant les yeux de ses ennemis jurés.

Pour éviter toute représailles de l'Empereur, Kefka explique son geste par la trahison présumée du général Léo qui l'aurait attaqué au lieu de remplir sa mission qui était de récupérer tous les espers. Mais la porte du monde des espers n'ayant jamais été refermée, une nouvelle vague de chimères se ruent sur Kefka cette fois-ci pour le tuer, mais ils n'en firent rien. Le clown est devenu trop puissant après avoir collecté tant de magicites et finit par anéantir ses assaillants pour récupérer davantage de magicites. Il pénètre ensuite dans le monde des espers accompagné de Gestahl et ensembles, ils font s'élever dans les cieux le continent flottant.

Plus tard, alors toujours sur le continent dans les cieux, ils sont rejoint par le groupe de résistants qui ne perd pas une minute pour les attaquer. L'Empereur et Kefka ordonne à Celes de trahir son nouveau groupe d'alliés afin de prouver sa loyauté et son dévouement à l'Empire, mais cette dernière décide de poignarder le sorcier qui entre dans une fureur des plus sombres. Ce dernier décide alors de jouer sa dernière carte et se rend devant les trois dieux, exigeant de recevoir leur pouvoir. L'Empereur tente tant bien que mal d'arrêter Kefka mais n'y parvient pas. Le clown désaligne les statues divines brisant la barrière magique qui retenait le pouvoir des divinités endormi, et reçoit ce dernier tout en détruisant le monde dans son sillage.

Le monde de la Balance n'est plus, le monde de Ruines vient de naître sous la colère du désormais presque-dieu Kefka. La fin du monde a sonné son glas tandis que le magicien décide d'absorber définitivement la puissance des trois dieux réunis faisant de lui même un être de divinité accompli.

Armé de ses nouveaux pouvoirs divins, il érige son plus bel édifice qu'il nomme la Tour de Kefka et fait s'élever sa nouvelle armée constituée de monstres incroyablement puissants afin de protéger sa nouvelle demeure. Il mène désormais le monde d'une main de fer, punissant qui le veut de la lumière du jugement, magie ultime qui n'avait jamais été utilisée jusqu'ici. Un culte s'érige alors autour de Kefka, qui est maintenant seul maître du monde et être surpuissant, divin.

Il dirige le monde en ruines une année entière sans aucun opposant. Le monde lui appartient, mais il n'en a pas encore fini. Kefka sait que la vie n'a aucun sens et décide que l'extinction même de l'humanité est ce qui peut lui arriver de mieux. Malheureusement, et comme à leur habitude, le groupe de résistants qu'il pensait vaincus à jamais se relève une nouvelle fois et face à lui, ils décident dans un dernier espoir de sauver l'humanité qui, selon eux, vaudrait le coup d'être vécue ne serait-ce que pour l'amour ou l'amitié. Que nenni pour le dieu de la magie qui se retrouve écœuré devant tant de niaiserie.

Il invoque alors son arme secrète : une statue rappelant celle de la Triade Guerrière mais uniquement à son effigie. Source réelle de sa magie ultime, il finit tout de même par être détruit alors qu'il n'a pas encore terminé de détruire lui même tout ce qu'il souhaitait rendre à néant. Le souci des grandeurs et la haine que voue Kefka à l'humanité l'a malheureusement aveuglé devant un petit groupe de résistants, et leur volonté a été bien plus perspicace et tenace que la sienne.

Kefka meurt. Il emporte avec lui la magie de ce monde, et tous les Espers disparaissent, toutes les armes magitek cessent de fonctionner : le monde est dépourvue de sa magie, et de son dieu.

Mais il n'en est pas pour autant mort. Alors qu'il ère maintenant depuis, peut être, des années ou des siècles, dans un au-delà qu'il n'aime pas, Kefka se retrouve mystérieusement happé à travers un halo douloureusement lumineux. Et il finit par se réveiller là, visiblement devant rien qu'il ne connaisse, son corps et son âme étant finalement redevenus qu'un.


Joueur

■ PSEUDO : Ted (on m'appelle aussi oswald, kaine, etc...)
■ ÂGE : 20 ans
■ COMMENT TU AS DÉCOUVERT LE FORUM ? : Recherche sur le bottin des forums
■ TU AS TOUT COMPRIS (règlement, contexte, etc) ? : OUI, absolument tout (et c'est génial)

Fiche par Fallen Swallow sur Never-Utopia


Dernière édition par Kefka Palazzo le Mer 14 Fév - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kefka Palazzo

Néophyte
Néophyte
avatar


Messages : 276
Date d'inscription : 10/02/2018
Souvenir : Tour de Kefka

MessageSujet: Re: Kefka Palazzo || Dancing Mad   Mer 14 Fév - 18:49

Présentation terminée, je supprime ce message dans quelques minutes ! (c'est juste pour prévenir j'ai trop hâte de commencer le rp **)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celeste

Fondatrice | Compte Administrateur
Fondatrice | Compte Administrateur
avatar


Messages : 28
Date d'inscription : 01/02/2018
Souvenir : Ophelheim.

MessageSujet: Re: Kefka Palazzo || Dancing Mad   Mer 14 Fév - 19:42



Bienvenue à toi ! Je t’annonce que tu es validé(e) !

Maintenant que ça c’est réglé, tu peux te lancer tout de suite à la recherche d'un rp pour démarrer ton aventure ! Prends soin de regarder si d’autres ne sont pas déjà à la recherche d’un partenaire avant d’ouvrir un nouveau sujet. En attendant, libre à toi de faire un tour dans le flood pour discuter avec les autres membres de notre communauté (promis, ils ne mordent pas !).

Ton souvenir sera bientôt ajouté sur le forum, merci de ta participation pour sauver Ophelheim !

Si tu as des interrogations, n’hésite pas à envoyer un MP à Kuja ou Terra Branford qui se feront un plaisir de te répondre et de te guider si nécessaire.

Amuse-toi bien ! ♥️


_________________

Compte fondateur. Merci de contacter Kuja ou Terra pour toutes interrogations.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-rp.forumactif.com
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Kefka Palazzo || Dancing Mad   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kefka Palazzo || Dancing Mad
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kefka Palazzo
» Discussion autour de Final Fantasy + Sondage !
» Invocation du moment Final Fantasy VI - Terra en transe, Setzer, Gau, Terra et Kefka - du 20/04 au 05/05
» Invocations du moment Les tueurs de Morbol - Terra en transe, Guerrier de lumière, Soleil, Kefka et Nuage de ténèbres - du 18/08 au 01/09

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy :: Où tout a commencé :: Présentations :: Présentations Acceptées-
Sauter vers: