Bienvenue !

Forum RP Final Fantasy accessible à tous ! Aucun minimum de lignes, bonne orthographe demandée. Personnages de la saga ou inventés autorisés ! Contactez le staff pour plus d'informations si besoin :) !

Navigation

Aventuriers

FFI ■ 0 membre(s)
FFII ■ 0 membre(s)
FFIII ■ 0 membre(s)
FFIV ■ 0 membre(s)
FFV ■ 0 membre(s)
FFVI ■ 2 membre(s)
FFVII ■ 2 membre(s)
FFVIII ■ 0 membre(s)
FFIX ■ 1 membre(s)
FFX ■ 0 membre(s)
FFXI ■ 0 membre(s)
FFXII ■ 0 membre(s)
FFXIII ■ 0 membre(s)
FFXIV ■ 0 membre(s)
FFXV ■ 0 membre(s)
FFAutres ■ 1 membre(s)

Nouveautés

11/04 : Forum mis en pause !
■ + d'infos ►Annonce

Staff

Code par MV/Shoki - Never Utopia


Forum RP Final Fantasy.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aux débris ce qui est aux débris

Aller en bas 
AuteurMessage
Kefka Palazzo

Néophyte
Néophyte
avatar


Messages : 276
Date d'inscription : 10/02/2018
Souvenir : Tour de Kefka

MessageSujet: Aux débris ce qui est aux débris   Ven 2 Mar - 13:08

Like a Star @ heaven RP précédent : Dans le sable jusqu'au cou

Kefka ne se réceptionna pas. Il tomba face la première contre un sol froid et incroyablement sale. Sa carcasse se traîna sur une bonne longueur avant de laisser retomber ses pieds derrière lui. Il grommela quelque chose d'incompréhensible tant la situation était ridicule et malplaisante. Il prit une bonne minute pour se relever de cet échec qui était encore une fois dû au sable. Qu'est-ce qu'il pouvait déteste le sable et c'était visiblement une haine partagée.

Il regarda autour de lui. Une fois. Deux fois. Il avait bien remarqué les deux trois zigotos qui au loin regardaient la scène d'un œil indiscret. Ils avaient l'air tout à fait banals mais celui qu'il cherchait se trouvait derrière lui et ne tarda pas à se faire remarquer. Kuja était bien là, lui aussi. Ce qui était normal vu que Kefka lui-même l'avait poussé contre l'orbe qui avait mené le duo sur ces terres. D'ailleurs, quelles terres ? Ce n'était plus le désert interminable de tout à l'heure, mais plutôt un bidonville extrêmement déplaisant. Qu'attendons-nous d'un bidonville après tout.

« Ooohh Kuja, te voilà ! » dit-il en feignant une gêne qui n'était pas celle du clown. « J'ai bien cru qu'on ne se reverrait plus. » A vrai dire il s'en contrefichait bien ; s'il l'avait poussé sur cette boule de magie c'était bien pour y découvrir son utilité et ce qu'il pouvait advenir de l'inconnu après ça n'avait jamais été son problème.

Le Belliqueux se frotta le visage  pour enlever la crasse que sa chute avait laissé sur son visage maquillé et balaya la saleté d'un geste rêche de la main. Il s'approcha alors de son acolyte en ricanant. « C'est pas que je doute de toi quand tu me dis ça... » et tourna autour de lui pour se retrouver dans son dos « Mais j'ai déjà connu plus convaincant comme menace ! » fit-il en tapotant le dos de Kuja juste là où il avait précédemment donné son coup. Il avait connu l'affront d'un groupe de petits jeunes qui étaient bien plus déterminés que tout. Et il les détestait par dessus tout aussi, d'ailleurs.

Kefka regarda alors autour de lui, en même temps que Kuja. Il remarquait un attroupement vague et dispersif de personnes autour d'eux. La lumière qui avait appelé leur venue avait sensiblement attirer l'attention et le spectacle de leur arrivée n'avait pas manqué de faire sensation. Ils étaient donc dans une ville. Le clown ne le fit pas remarquer mais il avait bien l'impression de ne plus être à proximité du désert. D'ailleurs, ils n'étaient à proximité de rien d'autre que des débris.

Cette ville semblait avoir un vécu traumatisant. Pourtant il ne reconnaissait en aucun cas cet environnement. Il en était désormais persuadé même s'il n'en connaissait pas encore les aboutissants, mais Kefka n'était plus du tout sur son monde. Et lorsqu'il tenta d'approcher les quelques personnes qui balançaient encore un regard vers eux, ils s'enfuirent. Le clown fronça des sourcils. « Bande de rats ! » suffit à faire s'en aller les quelques habitants qui restaient dans le périmètre.

« Je viens avec toi ! » dit-il à l'attention de Kuja qui affirma s'en aller chercher une nouvelle sphère. Il n'avait pas totalement tort après tout ; si une sphère magique les avaient mené jusqu'ici, une autre sphère magique pourrait les y renvoyer. Et ça serait l'occasion cette fois-ci pour le clown d'observer un peu plus soigneusement la magie dont elle faisait usage. Mais Kefka n'avait pas pour autant envie de retourner dans le désert. Il ne voulait pas non plus rester dans ce tas de gravas et de saletés, c'était si ignoble et insupportable.

« On a pas le choix que de faire route ensembles de toute manière... » glissa-t-il en hissant un délicieux sourire à ses lèvres. « Et cette fois-ci, je ne me jouerais pas de toi... KUDcha. » en réalité, il commençait seulement.

_________________
I hate
hate hate hate hate hate hate hate hate hate hate hate hate hate you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuja

Néophyte
Néophyte
avatar


Messages : 260
Date d'inscription : 06/02/2018
Souvenir : Palais du Désert.

MessageSujet: Re: Aux débris ce qui est aux débris   Lun 5 Mar - 12:25

Ce n’était que de la provocation. Des paroles en l’air, qui ne voulaient strictement rien dire. Kuja le savait, mais en dépit de cela, en dépit de tout, en dépit du fait qu’il savait, il ne pouvait s’empêcher de trouver ça ennuyant. Peut-être parce que cet horripilant personnage était bien trop coloré et crevait l’œil rien qu’à le regarder. Mais clairement, il avait un effet sur lui. Un effet déplaisant.

Et voilà qu’il était encore là, devant lui, avec son sourire niais et ses grands gestes désarticulés. Par moment, il paraissait presque humain, et d’autre, il lui donnait l’impression d’être une marionnette à qui on aurait coupé les fils. Sans l’ombre d’un doute, une bipolarité se nichait dans son cerveau, profondément enfoui dans les ténèbres colorées dans lesquelles il baignait.
Et Kuja allait devoir se coltiner sa présence à ce qu’il comprit bien assez vite.

L’homme dont il ignorait encore l’identité – il n’avait pas demandé en même temps – daigna lui donner une petite tape exactement là où il l’avait bousculé plus tôt en se moquant de ses menaces. Kuja prit une profonde inspiration mais se retint de l’expirer. Lui prouver son agacement ne ferait que lui donner un échelon supplémentaire et il refusait de lui donner le plaisir de se sentir supérieur à lui. Il se contenta de lever une main et de chasser la poussière imaginaire que le déjanté avait laissé au passage. Comme pour dégager sa seule présence de sa trop unique personne.

« Soit, suis-moi si le cœur t’en dis, je m’évertuerai d’ignorer tes criardes couleurs. » Il ne pourrait pas le chasser de toute façon, damné soit-il de ne plus avoir ses pouvoirs de jadis. Pourquoi d’ailleurs ? C’était curieux. D’un claquement de doigt, il aurait put se débarrasser de ce vil personnage et pourtant… c’était impossible à présent.

Et voilà qu’il éternuait encore son nom. Il eut un frisson. Léger, mais dégoûtant.
« A ce sujet, quel nom possède un fanfaron tel que toi ? Je me le demande bien. » Probablement quelque chose de bien peu seyant. Ou au contraire, de très accordé à ses couleurs et à son attitude. Plutôt que de se vexer sur le détournement déplaisant de son propre nom, autant essayer de pêcher le sien – bien qu’il n’irait pas jusqu’à jouer de la même manière que lui. Il n’avait cure de défigurer l’identité de quelqu’un. Il préférait le brûler au troisième degré avec sa magie au moins. Chose malheureusement impossible, rappelons-le !

Des gens continuaient de les dévisager alors qu’ils approchaient de ce qui semblait être une église… Kuja dévisagea l’endroit en se rappelant vaguement Alexandrie. Il se souvenait qu’un endroit de similaire apparence se dressait jadis là-bas. Une chapelle, oui, petite et misérable, détruite après son passage avec Bahamut. Il eut un léger sourire face à ce souvenir mais bien vite, en entendant les chaussures du bouffon qui bondissait de façon exagéré, il le perdit et se tourna pour le regarder.
« Par les cieux, comment t’y prends-tu pour ne pas toi-même t’exaspérer… » Souffla-t-il en repoussant ses cheveux argentés dans son dos d’un geste aussi bien élégant que dédaigneux. Franchement, c’était à se demander ! Même sa démarche était d’un loufoque ! A croire qu’il… quoi que oui maintenant qu’il y songeait, il devait sans doute le faire exprès…

_________________

«Peace is but a shadow of death
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aux débris ce qui est aux débris
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bris d'égalité
» 1.01 Les débris
» Enfermé dans un cercueil par des voleurs...
» La guetteuse, la prêtresse et le puits de lune.
» Michael Fassbender - Inspecteur pour la BRIS. [pris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy :: L'aventure :: Gaïa :: Midgar-
Sauter vers: